«

»

Dec 11 2013

Et hop! après les MOOCS, les SPOCS

A ne pas confondre avec Spock !

“Nous sommes déjà dans l’ère post-moocs” nous touchons à peine au concept des MOOCS (Massive Online Open Courses) que nous voilà déjà à l’aurore des SPOCS (Small Private Online Courses).

Les MOOCS secouent la conception de l’enseignement universitaire, les cours sont gratuits, en ligne disponible à tous sur la planète avec une connexion internet. La liste offerte par Harvard est très impressionnante, poésie, sciences humaines, santé, médecine.

Le MOOC “bulldoze” toutes les disciplines. Les inscriptions aux MOOCS d’Harvard au cours d’une seule année dépasse le nombre d’inscription au cours de 377 ans d’histoire de cette université.

Les SPOCS misent sur la personnalisation de l’expérience du cours en ligne gratuit. On ne parle pas de milliers d’inscrits mais que quelques centaines voir, quelques dizaines, on revient à la notion du “focus group”.

Le numérique (digital) a de nombreux avantages:

  • automatisation
  • vitesse de calcul
  • accès massif et planétaire
  • réseaux coopératifs
  • web visuel
  • modélisation
  • visualisation
  • data mining
  • interaction
  • participation

Tous ces éléments vont changer la savoir, comme le mentionne Stiegler: “De l’infiniment grand (astrophysique) à l’infiniment petit (nanoscience), la physique est reconfigurée par l’instrumentalité numérique comme le sont les mathématiques et les statistiques notamment par les « big data », …, la géographie à l’ère des systèmes d’information géographique et du GPS, à travers lesquels le territoire devient fonctionnellement et ordinairement numérique, la biologie génétique que rendent possible les biostations informatiques, etc. : aucun savoir n’échappe à la nouvelle facture du milieu mnémotechnique contemporain configuré par les machines à catégoriser que sont les ordinateurs en réseaux.”

Ainsi, l’enseignement de masse a ses limites !
Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.